Par quoi pourrait être remplacé APB, le logiciel devenu un cauchemar pour les étudiants ?

Par quoi pourrait être remplacé APB, le logiciel devenu un cauchemar pour les étudiants ?

La plate-forme nommée APB a fait encore une fois un dérapage vis à vis des étudiants qui viennent de décrocher leurs diplômes  de Bac et se préparent à intégrer l’université. Plusieurs milliers de bacheliers sont en effet en position critique et risquent de louper la prochaine rentrée universitaire.

Que faut-il comprendre de l’APB ?

L’APB ou la plateforme d’Admission Post-Bac  désigne le site Web sous l’égide du MESR chargé de l’enseignement supérieur. L’enjeu de l’APB est de réguler la demande d’intégration en première année après avoir obtenu le Bac. L’objectif est de simplifier les démarches de pré-inscription, c’est pourquoi, le site peut fournir aux nouveaux bacheliers les informations nécessaires, telles que les formations existantes, les établissements universitaires concernés, etc. L’APB permet aussi des nouveaux bacheliers d’émettre leurs vœux.

Ils peuvent y suivre l’évolution des traitements de leurs dossiers.   La procédure est simplifiée, soit une inscription sur internet, sinon l’envoi de dossiers papier. Puis, la phase d’admission est suivie de l’inscription administrative auprès de l’université. Tout est simple sauf les résultats des pré-sélections et de l’admission. Il paraît qu’il existe des candidats prioritaires, sinon il s’agit de bien formuler les vœux, car il existe des vœux relatifs. Un projet de remplacement du logiciel APB est en cours pour résoudre les problèmes des étudiants non placés.

Quelles caractéristiques du logiciel à la place de l’APB ?

Le logiciel serait plutôt interactif, sinon les nouveaux bacheliers sont au courant des décisions résultant de leurs vœux, limités à 10 maximums, au lieu de 24 actuellement.  En effet, la nouvelle plateforme numérique va permettre de placer plus d’étudiants en première année par rapport aux demandes collectées. Le tirage au sort au niveau des filières très prisées doit disparaître de par cette APB nouvelle version. La meilleure innovation est la possibilité de s’inscrire à telle ou telle licence avec  la certitude  d’une remise à niveau avant la rentrée solennelle pour se procurer les bagages nécessaires. Les décisions concernant le nouveau  nom du logiciel et les procédures d’utilisation vont se matérialiser d’ici peu sous l’égide du ministère de l’enseignement supérieur et des recherches.